Puériculture

Famille d’accueil: Peut-on choisir l’âge de l’enfant ?

Êtres fragiles et innocents, les enfants méritent qu’on leur consacre une attention particulière. Ils ont besoin d’être chouchoutés, encadrés afin qu’ils révèlent le meilleur d’eux-mêmes. Ainsi, lorsque pour une raison ou une autre les relations de leur parent deviennent tendues, ils sont remis entre les mains d’une famille d’accueil. Quels peuvent être les droits d’une famille d’accueil désirant accueillir un enfant et comment en devenir une ? On en parle ici.

À quoi sert une famille d’accueil ?

L'accueil familial constitue un enjeu important pour la protection des enfants. Juridiquement assisté et rémunéré au mieux, le métier d’assistant familial est un métier noble qui nécessite un engagement inébranlable. Comme une famille de transition, la famille d’accueil constitue en réalité une mesure de protection temporaire de l’enfant. Enclin à une certaine difficulté relationnelle avec ses parents biologiques, l’enfant est momentanément laissé aux soins d’une famille d’accueil.

Cette dernière s’engage résolument à le protéger, l’entretenir tant sur le plan physique, économique que celui émotif ou psychologique. Toutefois, elle ne saurait en aucun cas devenir ses parents légaux. C’est d’ailleurs là son point de dissemblance d’avec l’adoption.

Quelles sont les conditions pour devenir une famille d’accueil

Devenir une famille d’accueil ne s’improvise pas. Au contraire, pour se voir accorder le droit d’accueillir temporairement ou sur le long terme un enfant, il est important de remplir un certain nombre de critères.

Qui est en mesure d’être une famille d’accueil ?

Selon le site du Conseil général de Loire-Atlantique, avant d'être éligible à postuler le métier d’assistant(e) familial(e), la première condition à remplir révèle de l’âge. Au minimum, il faut avoir 25 ans et au maximum 65 ans. De plus, il est souhaité de ne pas avoir un enfant de moins de 2 ans et de ne pas être enceinte. Pour les couples aspirant à cette vocation, il leur est demandé de prouver que leur union jouit d’une ancienneté d’au moins de 3 ans. Dès lors que cette première condition n’est pas satisfaite, vous vous verrez d’office rejeté.

À quelles conditions matérielles et physiques doit-on satisfaire ?

L’aspiration au métier d’assistant familial exige de vous une certaine stabilité matérielle et physique. Dans l’idéal, vous devez être mère ou père d’un ou de plusieurs enfants. Ici, cette condition est capitale puisqu’elle permettra au futur enfant que vous aurez accueilli de vivre une parfaite communion sociale avec ses semblables. Le cadre familial est en effet un havre de fraternité où les enfants se sentent vivants. Bien évidemment, avant de construire un foyer avec vos propres enfants et ceux accueillis, il faudra naturellement disposer de logement personnel.

Outre le critère matériel, celui auquel on accorde une importance particulière est le critère physique. En effet, dans le souci de se rassurer sur le fait que vous êtes en mesure de subvenir au mieux aux besoins de l’enfant, il est exigé que vous passiez un examen médical. Ledit examen vous permet d’estimer vos capacités si un nouvel enfant venait à s’ajouter à la charge.

Les réunions et entretiens

Avant la constitution du dossier de demande d’agrément en assistance familiale, il est demandé que vous passiez d’abord par des réunions d’information. À l’occasion, les aspirants à ce métier sont confrontés à un travailleur social qui évalue leur perception, leur motivation et la nature du cadre éducatif qu’ils proposeront aux enfants. Mieux, ce dernier s’attelle à cerner vos qualités réactives et aptitudes à vous adapter au changement. Bref, il vous inspecte en vue de déterminer vos forces et éventuellement vos faiblesses.

Rappelons aussi que cette inspection s’étend également sur les membres de votre famille à l’instar de votre conjoint et vos enfants. Cela permet en vérité au travailleur social de se faire une idée de l’ambiance familiale dans laquelle devront vivre vos prochains enfants. Soulignons-le, votre domicile n’échappera pas au contrôle ! Ainsi, en se rendant dans votre domicile, l’acteur social est appelé à déterminer si vos conditions de vie, d’hygiène et de sécurité sont assez idéales.

L’obtention de l’agrément

Les critères qui vous autorisent à posséder votre agrément sont réunis. Après un dossier dûment renseigné, vous obtenez votre agrément. Rappelons-le au passage que le dossier de demande d’agrément est généralement constitué :

  • d'un certificat médical attestant de l'état de santé permettant d'accueillir des enfants
  • de l'extrait du bulletin nº 2 du casier judiciaire des majeurs du domicile
  • du formulaire de demande (fourni par les services départementaux).

Après obtention de l’agrément qui est d’ailleurs délivré par le service de protection maternelle et infantile (PMI) du Conseil général, vous décidez alors de déposer votre candidature à l’emploi d’assistant familial. Ce dépôt peut se faire auprès service du Conseil général ou auprès d’une association habilitée à prendre en charge les enfants relevant de l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE). Il s’ensuit la formation d’une durée de 60 heures à l’issue de laquelle vous devenez un professionnel confirmé de l’assistance familiale.

Une famille d’accueil peut-elle vraiment choisir l’âge de l’enfant à accueillir ?

La réponse est oui. Une famille d’accueil peut bel et bien définir l’âge de l’enfant qu’elle voudra accueillir. En raison de sa vision de la famille, l’assistant familial est en droit de désigner l’âge du futur membre de sa famille. Pour beaucoup, la possibilité de choisir permet en effet d’assurer une bonne ambiance dans l’arène familiale et une paix intérieure sachant que son enfant et celui accueilli, étant de la même tranche d’âge se comprennent à merveille.

Toutefois, les divergences de point de vue sur ce sujet restent de mise. En effet, dans bien de cas, cela ne relève pas toujours du bon vouloir de l’assistant familial, mais de la volonté, des principes et valeurs défendus par la structure employeur.

Pourquoi choisir l’âge de l’enfant à accueillir ?

La raison majeure pour laquelle la famille d’accueil devrait choisir l’âge de l’enfant est un peu plus simple. L’arrivée d’un nouveau membre marque une nouvelle ère, de nouvelles habitudes. Si elle est souvent conçue comme un début d’expérience passionnante, il va de soi qu’elle peut être source de bouleversement d’un ordre préétabli et de confusion.

Ainsi, pour faciliter son intégration et par ricochet faire en sorte que ses propres enfants se sentent à l’aise en présence d’une nouvelle tête, l’assistant familial a d’une manière ou d’une autre le devoir de faciliter cette cohésion. Il va de soi que si l’on accueille un enfant de 15 ans alors qu’on a soi-même un enfant qui a 5 ans, les risques de discorde familiale sont très probables.

De la même façon, un bébé pourrait s’avérer très éprouvant à gérer pour une famille de personnes à âge avancé et des ados complexes trop incompatibles à une famille d’accueil trop jeune. Les enfants doivent trouver un intérêt à communiquer, se courtiser, s’amuser ensemble pour une meilleure harmonie familiale.

Quelle est votre réaction ?

Excité
0
Content
0
Amoureux
0
Pas sur
0

Vous aimerez aussi

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *