Bébé & petite enfance

Micro-crèches : quelles sont les différences avec une crèche classique ?

Se séparer de son bébé pour retourner travailler est une épreuve pour beaucoup de mamans. Mais elles peuvent se rassurer en se disant que leur enfant est en de bonnes mains en le confiant au personnel d’une micro-crèche. Quelles sont les différences avec une crèche traditionnelle et pourquoi  est-ce bon pour le développement de l’enfant ? 

Pourquoi mettre son bébé dans une micro-crèche ? 

Les jeunes parents le savent : l’inscription en crèche est à anticiper pour être certains d’obtenir une place pour leur enfant, une fois qu’il est temps de reprendre le chemin du travail. 

Quelquefois, il faut diminuer le temps légal de congé parental, par obligation professionnelle, ce qui ne se fait jamais de gaieté de cœur. Mais lors des recherches il n’est pas rare d’entendre parler de crèche et de micro-crèche. Quelles sont les différences ? 

Même si la micro-crèche est une structure d’accueil comme la crèche classique, elle se caractérise par le nombre restreint d’enfants accueillis et par le fait qu’il n’y ait pas de distinction de classe d’âge. En effet, dans une crèche classique, les enfants, en fonction de leur âge, sont séparés en plusieurs groupes, avec des activités souvent distinctes. 

En micro-crèche, prendre un petit groupe d’enfants (âgés de 2 ou 3 mois jusqu’à 3 ou 4 ans, selon les établissements) permet une meilleure personnalisation de l’accueil ; même si les crèches traditionnelles s’évertuent à proposer le même type de service ; en s’adaptant réellement à la personnalité et aux besoins individuels de l’enfant, mais pas seulement. 

Micro-crèche : les atouts de cette méthode de garde d’enfants : 

Les professionnels de l’enfance sont unanimes à cet égard ; ce qui devrait rassurer bon nombre de parents : l’accueil en crèche est parfait pour se préparer pour l’école dans les meilleures conditions. Les enfants sont en effet plus sociables, ils sont familiarisés déjà avec certains codes sociaux et c’est encore plus vrai en mini-crèche. 

En effet, les plus petits, que l’on laisse avec les plus grands tirent des enseignements de leurs ainés et les imitent. De leur côté, les enfants les plus âgés sont mis à contribution pour aider les plus petits à bien faire et à apprendre. Cette entraide mutuelle permet de favoriser le lien social, mais aussi les apprentissages à plusieurs niveaux. 

Ce n’est pas parce qu’il y a moins d’enfants que le personnel est réduit. Une micro-crèche se compose toujours d’une équipe pluridisciplinaire comme des éducateurs de jeunes enfants ou encore des puéricultrices. Ce sont des métiers complémentaires, qui permettent d’enrichir l’accueil des enfants de leur plus jeune âge jusqu’à ce qu’ils aillent à l’école, voire même après, en périscolaire. 

Les conditions d’inscriptions sont exactement les mêmes que pour une crèche classique, avec les mêmes aides si les parents y ont droit. 

Activités d’éveil, jeux, chants, activités physiques, intervenants extérieurs : tout est fait pour permettre aux enfants de bien se développer tant au niveau physique, que psychologique et sensoriel.

 Les activités alternent avec des temps de pause (sieste) et les moments de repas, jusqu’à ce que les parents reviennent chercher leurs enfants. 

Quelle est votre réaction ?

Excité
0
Content
0
Amoureux
0
Pas sur
0

Vous aimerez aussi

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *